Stéphane DEVINEAU

Stéphane DEVINEAU

Ma vie musicale commence par la rencontre avec Dominique Gauvrit (La Soulère, Vendée), violoneux poitevin en 1985.

Formé à la tradition orale pure et dure, j’ai appris le violon comme lui : écouter, sentir, regarder, faire, mémoriser, refaire, et refaire encore. Danser aussi, imprimer le geste dans la musique, comprendre l’intention de l’autre.

J’ai ainsi croisé des pairs qui me suivent encore dans un coin de ma tête… Olivier Gautier, Michel Nominé, Tonton et Tantine, Serge Gauthier, Jean-Loïc Lequellec, Ecclerzie, Bernadette Bidaud, les violoneux de Gâtine, Accordéons Pas Pareils… Tous ces musiciens-créateurs-conteurs-passeurs de mémoire qui m’ont donné le goût.

Je ne suis pas devenu violoniste, mais violoneux. Je ne joue pas en long. Je joue en large.

En 1996, par le plus bizarre des hasards, j’ai rencontré des musiciens cherchant un violoneux qui puisse « affronter » la scène. J’ai alors intégré MesSouliersSontRouges et commencé une aventure qui a relié tous mes penchants : jouer, « dompter » un public, proposer, arranger, creer, sentir la puissance des foules.

L’aventure MSSR aura duré 11 ans et 6 albums. Plus de mille concerts en France, en Suisse, en Belgique, en Angleterre, au Quebec, en Australie, au Danemark. D’abord autoproduit et distribué par l’Autre Distribution, le groupe a pu signer chez TREMA puis chez UNIVERSAL (AZ) et a vu sa carrière exploser dans les années 2000, avec en moyenne 120 concerts par an, des ventes de disques notables (disque d’or), des passages dans des salles diverses, petites ou prestigieuses (Olympia, Elysée Montmartre, toutes les SMAC de France, Zenith de Caen etc…) et des festivals de grande ampleur (Francofolies de Spa, de La Rochelle, Dranouter, Son continu, Vieilles Charrues, Interceltiques de Lorient etc…).

Bref … ce fut une putain d’aventure.

J’ai ensuite monté un projet chanson, ALLOCAROLINE, en compagnie de Sarah AUVRAY. J’ai pu me consacrer davantage à l’écriture et me suis beaucoup amusé! (album, « Pincez-moi », distribué par l’Autre Distribution et autoproduit). Le trio s’est produit en France durant 5 ans (2008 à 2012). Et dès que nous le pouvons, nous continuons de chanter avec copine Sarah.

Parallèlement, j’ai participé à plusieurs projets qui faisaient echo à mon envie d’animateur-musicien, dont MANDARINE.

C’est aussi à cette époque que j’ai commencé à enseigner le violon, sans doute pour ne pas perdre le lien précieux que j’avais avec la musique traditionnelle et le bonheur que j’avais à transmettre.

Ma vie d’enseignant a donc commencé presque par hasard et m’a amené à aborder la musique traditionnelle dans le champ plus large des musiques actuelles.

Cependant, j’ai rencontré Nadège et Rivo à la faveur d’un projet autour de la petite enfance (les Ecoles Qui Folkent).

Nous avons en 2015 décidé de monter MANIGALE, projet plus large autour du bal et de la musique traditionnelle. J’ai ainsi pu renouer avec un projet fort dans mon esthétique de prédilection, tout en gardant une part de mon activité liée à la transmission, comme nombre de « violoneux ».

Et depuis, autour de notre TOTEM et dans notre VALSEUSE, c’est le gros kif.